Chevalliance-logo-blanc

Blog Chevalliance

Soft skill et équicoaching

Soft skills : 
Dix compétences à développer au travail et dans la vie
(surtout quand on est hypersensible)

Peut-être n’avez-vous jamais entendu parler de « soft skills », ou vous en avez entendu parler sans vraiment vous attardez sur le sujet.

Peut-être les possédez-vous naturellement sans le savoir grâce à un environnement familial qui vous a éduqué dans ce sens.

Quoiqu’il en soit, comprendre de quoi il s’agit et les développer pourrait transformer votre vie.

Comment ? 

Imaginez cette petite scène qui vous est déjà peut-être arrivé :

Vous êtes en plein entretien d’embauche et le recruteur vous demande vos qualifications. De manière confiante, vous lui citez vos compétences techniques, vos études, votre parcours et vous évitez d’aborder les sujets de votre personnalité pendant qu’il vous écoute et vous regarde. Ce que vous ne dites pas parle pour vous. Car savez-vous que ce sera plutôt ce qui émane de vous qui va vous rendre unique et vous démarquer ? 

Vos soft skills, vos compétences douces sont les traits de votre personnalité qui laissent une impression à votre interlocuteur.

Ces compétences douces sont essentielles dans votre vie et dans le monde professionnel car elles complètent vos compétences techniques et vont être un atout fiable sur votre lieu de travail.

Que vous soyez à la recherche d’un emploi ou que vous souhaitiez vous épanouir pleinement dans vos relations avec vos collaboratrices/collaborateurs ou vos collègues, comprendre et améliorer vos soft skills peut vous permettre de montrer votre personnalité unique et vous épanouir.

Au-delà du fameux quotient intellectuel (QI) d’une personne, le quotient émotionnel (QE) – qui correspond à une autre forme d’intelligence basée sur la conscience de ses propres émotions ainsi que les notions de valeurs comme l’empathie, l’éthique et les compétences sociétales comme les notions de responsabilité, de respect, de bienveillance – prend désormais de l’importance dans nos vies. Et c’est une petite révolution.

Définition et importance des soft skills

Les soft skills, c’est quoi au juste ? Et bien, ce sont les compétences non techniques qui sont liées à notre comportement et à notre personnalité. En d’autres termes, ce sont les compétences qui ne concernent pas directement nos connaissances ou notre expertise dans un domaine précis. Les soft skills englobent des aspects tels qu’une communication claire, un sens de la motivation, de la collaboration et de la compréhension des différentes postures du leadership.

Pourquoi est-ce si important de développer ces compétences ? Parce qu’elles jouent un rôle crucial dans divers aspects de notre vie professionnelle et personnelle. 

Au travail, par exemple, les soft skills peuvent nous aider à communiquer de manière plus adroite avec nos collègues, à mieux collaborer en équipe, à éviter les conflits pour privilégier la résolution de problèmes de manière collaborative. Ils sont essentiels pour construire des relations solides avec notre environnement professionnel.

A la maison, les soft skills peuvent nous aider à vivre des relations saines dénuées de toute emprise ou manipulation, ils nous apprennent à savoir poser des limites et exprimer nos ressentis dans un cadre de confiance et de sécurité. 

Lorsqu’il s’agit d’un recrutement, bien sûr les entreprises recherchent des candidats/candidates ayant les compétences techniques nécessaires pour le poste proposé, mais elles attachent également une grande importance aux compétences douces.

Pourquoi ?

Parce qu’elles savent que même si vous avez toutes les connaissances techniques les plus pointues du monde mais que vous ne pouvez tout simplement pas comment communiquer ou travailler en équipe, alors travailler avec vous sera compliqué.

Prenons un exemple concret pour illustrer l’importance des soft skills.

Vous travaillez dans une équipe où la communication est très compliquée. Il y a de la rétention d’informations, des tensions entre les membres et il n’y a pas de soutien sauf par petits groupes isolés qui ne soutiennent pas l’ensemble.

Les projets prennent du retard, il y a des malentendus fréquents et l’ambiance de travail est crispée.

C’est un cas de figure courant que je rencontre en entreprise. La question est : quelle serait la situation idéale ?

Une autre équipe où la communication est fluide et où chacun se sent écouté et soutenu. Les projets avancent à leur rythme, des solutions inédites sont trouvées grâce aux partages d’informations et l’entente entre les membres de l’équipe est bonne. Chacun se sent à sa place et motivé. Un peu bisounours, pensez-vous ? Pas si l’importance des soft skills est mise en avant !

Les soft skills peuvent vraiment faire la différence dans un environnement professionnel. Ces compétences douces sont propices à créer une atmosphère positive, productive et harmonieuse au sein d’une équipe et ce, dans beaucoup de situations.

Les soft skills les plus recherchées par les entreprises

Les employeurs sont constamment à la recherche de candidats/candidates qui possèdent des compétences comportementales adaptées. Ces capacités sont importantes pour évoluer dans le monde professionnel et peuvent faire la différence lorsqu’il s’agit d’obtenir un emploi ou une promotion. Dans cette liste, nous allons explorer certaines des catégories de soft skills les plus recherchées par les entreprises.

1. Une capacité de communication efficace

La capacité de communiquer clairement est l’une des compétences comportementales les plus demandées par les employeurs. Une bonne communication est précieuse en externe pour établir des relations solides avec les clients. Elle est également précieuse en interne pour pouvoir collaborer avec des partenaires ou des collègues et surmonter bien des difficultés relationnelles. Il en va de même dans notre vie personnelle.

2. La résolution de problèmes et la prise de décision

La capacité à éviter les conflits pour privilégier les résolutions de problèmes représente une part importante de tout type de relation. Cela a aussi un impact dans le milieu professionnel. Savoir analyser rapidement une situation complexe, identifier les problèmes potentiels et proposer des solutions créatives fait partie des soft skills que les employeurs recherchent. 

3. L’intelligence émotionnelle

L’intelligence émotionnelle est la capacité à comprendre ses propres émotions ainsi que de comprendre l’impact de nos émotions sur celles des autres. Être conscient de nos émotions et prendre la meilleure voie pour s’adapter aux situations différentes peut contribuer à maintenir des relations positives avec les collègues, à résoudre les conflits et à travailler en véritable intelligence.

4. Le travail d’équipe et la collaboration

Savoir trouver sa place dans une équipe de travail ou de collaboration est une compétence clé favorable à un environnement humain harmonieux au sein d’une entreprise. Collaborer avec les autres, partager ses idées, savoir accueillir les autres, savoir écouter activement, reformuler pour être en phase contribue aux objectifs communs.

5. L’empathie

L’empathie est la capacité de comprendre les émotions des autres. En entreprise, cela signifie être capable de se mettre à la place des collègues, des clients ou des partenaires commerciaux. L’empathie permet de mieux comprendre leurs besoins et attentes et savoir s’adapter ce qui facilite une communication fluide et permet une collaboration harmonieuse.

6. La gestion du temps

Dans un environnement professionnel déjà souvent chargé, la gestion du temps est une compétence importante pour éviter d’être dépassé par une accumulation de tâches dont on n’arrive plus à identifier les priorités pour au final être hors délais. Cela implique d’être à même d’établir des prévalences, de savoir poser des limites (ce qui est souvent difficile pour un ou une hypersensible), d’avoir une bonne organisation et de savoir la garder, de faire la différence entre les tâches importantes et les tâches urgentes et savoir faire des pauses intelligentes en évitant de tomber dans des distractions faciles et inutiles.

7. La créativité

La créativité est une compétence précieuse dans tous les domaines professionnels (et dans la vie privée également) car elle favorise des solutions inédites à des problèmes parfois complexes. Comme c’est souvent le cas des hypersensibles, le fait de se poser des questions en permanence sur la vie, leur permet d’activer leur imagination. Être créatif signifie penser hors de la norme et sortir des sentiers battus, c’est savoir faire des liens entre des choses qui apparemment n’en n’ont pas. Une fois autorisé à créer, un hypersensible peut devenir un monstre de travail.

8. L’adaptabilité

L’adaptabilité est la capacité de s’ajuster aux changements et d’être flexible dans un environnement professionnel en constante évolution. Les entreprises ont un rythme très rapide et il est généralement demandés aux employés de s’adapter à de nouvelles technologies, de nouvelles méthodes de travail ou des priorités soudaines. Être adaptable signifie être ouvert au changement, réactif face aux défis et capable d’apprendre rapidement de nouvelles compétences. C’est une des grandes compétences des hypersensibles avec le bémol que ces personnes peuvent vite tomber dans la suradaptation.

9. Le leadership

Le leadership ne concerne pas seulement les postes de direction. Le leadership de soi s’applique à tous car il s’agit tout simplement de la capacité de pouvoir s’autogérer. Et pour une ou un hypersensible souvent très à l’écoute de son environnement c’est une compétence particulièrement importante à s’approprier. Il s’agit d’identifier ce qui est juste pour soi, mais également d’être capable d’influencer positivement les autres, de trouver l’énergie pour motiver une équipe et d’avoir une bonne communication pour donner le sentiment à tous d’atteindre des objectifs communs.

10. La pensée critique

La pensée critique implique l’évaluation des informations en tentant si possible une forme d’objectivité en se basant sur des faits. Cela permet de prendre des décisions éclairées. Une décision éclairée signifie d’avoir passé en revue les différentes possibilités dont voici une petite liste non exhaustive pour s’y pencher : 

  1. Définir le besoin en cause 
  2. S’informer
  3. Évaluer différentes possibilités
  4. Penser à ses objectifs et à ses valeurs
  5. Dresser une liste des pour et des contre
  6. En parler aux autres
  7. Passer à l’action
  8. Assumer ses décisions. Souvent la plus importante !

Comment développer ses soft skills ?

Il y a plusieurs façons de le faire :

1. Participer à des formations ou à des ateliers axés sur le développement de compétences comportementales

Pour développer vos soft skills, une bonne approche consiste à participer à des formations ou ateliers spécifiquement conçus pour améliorer vos compétences comportementales. Ces programmes vous permettront d’apprendre les bases et les meilleures pratiques pour développer vos compétences douces telles qu’une meilleure communication, la capacité à privilégier les relations plutôt que de créer des conflits, l’amélioration de votre gestion du temps et des priorités et la compréhension des différentes postures leader.
Vous aurez l’occasion d’acquérir de nouvelles connaissances et compétences, ainsi que de les spratiquer dans un environnement sécurisé.

Ces formations et ateliers fournissent un cadre structuré pour apprendre et développer vos soft skills, vous y bénéficierez de conseils de professionnels qui ont une expérience pratique dans le développement des compétences comportementales et vous aurez également l’opportunité d’échanger avec d’autres personnes qui – comme vous – cherchent à améliorer leurs compétences relationnelles.

2. Se faire accompagner en équicoaching

L’équicoaching est une manière douce et précieuse de changer votre vision du monde, d’apprendre à gérer vos émotions et à trouver votre place.

Les chevaux constituent en effet un formidable média pour se développer humainement. Grâce à leur capacité instinctive à se connecter à une dimension émotionnelle – comme les hypersensibles le font également – ils nous permettent de prendre conscience de ce qui nous préoccupe dans une relation, que cela soit conscient ou inconscient, les réponses deviennent alors claires, évidentes, et vous avancez vers ce qui est juste pour vous. Pratiquer les étapes d’une rencontre avec des chevaux permet aussi de mieux gérer ce qui nous stresse et comment mieux se réguler dans un milieu professionnel et familial.

L’équicoaching est également un excellent moyen de développer nos différentes postures de leadership. Il s’agit de comprendre que de vouloir être au faîte de toutes les décisions est une histoire que l’on se raconte et que la réalité c’est d’apprendre à savoir comment aller dans le sens de l’autre pour rester focus sur ce que l’on désire. Parfois lâcher du lest sera plus porteur que de vouloir obtenir une réponse à tout prix … y compris le prix de sacrifier une relation ou une personne !

Enfin, participer à un teambuilding avec les chevaux formés à la liberté permet de développer des compétences de communication claire et authentique et d’évoluer dans un esprit d’équipe.

Florentine et ses deux chevaux dans une prairie

3. Solliciter des retours auprès de notre entourage pour identifier nos points d’amélioration

Une autre façon efficace de développer nos soft skills est de solliciter régulièrement des retours – on les espère constructifs – de votre entourage professionnel ou personnel. Demandez à vos collègues, amis ou mentors de vous donner leur avis sur vos compétences relationnelles afin d’identifier les domaines dans lesquels vous pouvez vous améliorer.

S’ils sont constructifs – c’est-à-dire qu’ils résonnent juste pour vous-même si c’est parfois inconfortable à entendre – ces retours vous permettent de prendre conscience de vos talents et de vos points de vigilance en la matière. Et cela peut vous aider à vous orienter vers les compétences que vous pouvez développer davantage.

4. S’engager dans des projets qui nécessitent la mise en pratique des soft skills 

Pour développer vos soft skills, vous pouvez également vous engager dans des projets qui nécessitent l’utilisation et la mise en application des compétences douces que vous souhaitez développer. Par exemple, si vous voulez améliorer votre capacité de travail d’équipe, cherchez des opportunités où vous aurez à collaborer étroitement avec d’autres personnes.

S’engager dans des projets concrets permet un apprentissage de terrain et une expérience réelle pour développer vos compétences relationnelles. De cette manière vous aurez l’occasion d’appliquer directement vos soft skills dans un contexte réel et en travaillant sur différents projets, vous développerez progressivement plusieurs soft skills en même temps.

5. Cultiver une attitude positive et ouverte au changement

Enfin, cultiver une attitude positive et ouverte au changement est une compétence de vie pour vos soft skills. Apprêtez-vous à sortir de votre zone de confort et à entrer dans ce que j’appelle votre « zone de magie ». Le changement permet d’apprendre de nouvelles choses, de rencontrer de nouvelles personnes et d’accepter de relever les challenges qui se présentent sur votre route. Une attitude positive favorise également la collaboration avec les autres et renforce votre motivation à continuer d’avancer dans votre zone de magie ce qui aura un impact sur vos relations professionnelles et privées en étant un ou une hypersensible épanoui.e.

6. Apprendre à communiquer dans une ère digitale

Un des plus grands changements dans nos vies est de communiquer de manière digitale sans en avoir eu les codes de bienséance. Nos outils de communication ont changé, nous ne prenons plus notre téléphone – nous envoyons des textos ou des vocaux, nous n’envoyons plus de lettres mais des mails, par notre manière d’avoir des émotions et de vivre des états de stress est restée identique.
Savoir quel mot utiliser pour rester en lien, savoir comment éviter de franchir des limites inadéquates en utilisant des émoticônes, apprendre à se relire quand le dictionnaire automatique déforme vos propos, sont aussi important, voir plus, que ce qui précède dans la mesure où vous êtes privé du feed-back visuel de votre interlocuteur.  

Conclusion : l’importance continue des soft skills

Maintenant que nous avons exploré en détail la définition, l’importance et les exemples de soft skills en entreprise, il est clair que ces compétences font partie d’un kit de savoir vivre pour s’épanouir en entreprise. Les soft skills vont bien au-delà des connaissances techniques et jouent un rôle important dans notre capacité à communiquer, à travailler en équipe, à résoudre les problèmes et à s’adapter aux changements. En développant vos soft skills, vous pouvez améliorer votre employabilité, éventuellement augmenter vos chances d’avancement professionnel et construire des relations honnêtes avec vos collègues et clients.

Se limiter uniquement aux compétences techniques vous prive de la conscience de l’impact que vous pouvez avoir sur votre entourage, alors investir dans cet aspect plus « immatériels » de formation peut améliorer votre vie de manière exponentielle.  

Mon conseil pour vous serait d’identifiez les domaines où vous savez pouvoir vous améliorer et réfléchissez à la mise en place de ce qui est le plus adéquat pour vous pour développer ces compétences spécifiques. Que ce soit par le biais de formations, de mentorats ou simplement en pratiquant activement ces compétences au quotidien, chaque petit pas compte pour renforcer votre profil professionnel.

Et pour terminer un petit conseil de lecture :
« Développer ses compétences comportementales, Soft Skills, un enjeu pour sa carrière » de Julien Bouret, Jérôme Hoarau et Fabrice Mauléon paru aux édictions Dunod, 2018 et 2023 pour la présentation.

Tags :

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mockup-Ebook-Florentine

Téléchargez votre e-book ici

Téléchargez dès à présent votre exemplaire GRATUIT de mon ebook « Les 4 savoirs du leadership ». Préparez-vous à transformer votre façon de diriger !