Nous croyons ce que nous voulons pour tenter de donner sens à nos vies et cela nous appartient. Cette représentation est une infime partie de la réalité. Alors comment interprétons-nous les situations, les interactions avec les autres?

Nous vivons le monde par nos sens et notre cerveau construit ce qu’il reçoit comme informations en système de croyances, de valeurs, de codes… et cela depuis notre plus tendre enfance au travers de notre éducation, de nos apprentissages, de nos rencontres… dans un processus inconscient.

Ces approches du monde font de nous autant d’êtres différents aux quatre coins de la planète et chacun de nous est unique. Nous sommes tous issus d’horizons multiples et nous avons tous une valeur unique. Certes il paraît plus facile à priori de partager avec une personne de même culture, parlant la même langue… quoique! 

Découvrir l’importance d’une même notion de termes est capital dans une stratégie d’entreprise. (D’ailleurs pour vous quelle est la définition du mot « problème »?)

Comment apprendre à comprendre le monde de l’autre pour interagir en le respectant? … l’équi-coaching est une proposition qui peut vous ouvrir de nouvelles portes!

Le cheval, privé de langage verbal, est entièrement à l’écoute de votre non verbal qui est une forme de communication universelle!  Il nous enseigne l’écoute de soi et l’écoute l’autre. Cela permet de dépasser nos croyances limitantes pour partir à la rencontre de l’autre.

Le monde du cheval est pétri de croyances les plus diverses : on ne passe pas derrière un cheval… ah bon? … et si vous acceptiez de découvrir qu’en vous arrêtant derrière lui un cheval peut aimer qu’on lui gratte le dos?

D’ailleurs savez-vous qu’il voit derrière lui sans tourner la tête alors que vous devez vous retourner pour voir qui vient par derrière? Pourtant personne n’a jamais dit « on ne passe pas derrière un humain » ce qui semblerait assez logique car en termes d’angle mort le nôtre dépasse largement celui du cheval!

Oui on ne passe pas derrière un cheval si on se coupe de nos sensations et que l’on est dans un état émotionnel tourmenté ou complètement déconnecté de nos émotions.

Oui on passe derrière un cheval si on est à l’écoute de notre être et de nos sensations, cela s’appelle l’intelligence émotionnelle. Si  l’on perçoit que le cheval nous voit, que nous sommes en symbiose avec lui et que l’on partagera un excellent moment ensemble quelle raison aurait-il de nous taper?

Ces croyances équestres se rencontrent dans la vie professionnelle de manière tout aussi enracinée.

Pêle-mêle professionnel :

  • un leader doit être dominant … (ah bon?) et s’il y avait moyen d’être charismatique sans dominer?
  • je ne peux pas me mettre en colère devant mes collègues … comment allez-vous poser vos limites?
  • les femmes sont odieuses entre elles et sont incapables de travailler ensemble … (ah bon?) TOUTES les femmes? réfléchissez il y a sûrement de merveilleux exemples de rencontres professionnelles féminines réussies dans votre entourage…
  • le monde est rempli d’arrivistes … (ah bon?) tout le monde aurait la même ambition vraiment?