FAQ - questions fréquentes sur l'équicoaching - Chevalliance

FAQ – questions fréquentes sur l’équicoaching

Est-ce qu’on monte? Et si j’ai peur? Je ne connais pas les chevaux…


Concrètement :

  • Est-ce que l’on monte à cheval?

NON, en équicoaching vous êtes à pied et à côté des chevaux, il n’y a jamais d’exercice où l’on monte à cheval

  • Faut-il avoir des connaissances du cheval?

La première partie des journées d’équicoaching est consacrée à la façon d’approcher et d’être avec le cheval. Cela permet à chacun, même ceux qui ne connaissent pas les chevaux, d’approcher le troupeau en toute sécurité et sereinement. Notre souci est que vous repartiez grandi de ces journées de coaching

  • Et si un participant a peur des chevaux?

Il peut y avoir chez certains participants de l’appréhension face à ce grand animal aux réactions spontanées : notre équipe est là pour les accompagner à les dépasser rapidement afin de profiter pleinement de l’expérience. Nous prenons soin des personnes qui ont peur des chevaux car nous partons du principe que la sécurité émotionnelle et physique de toutes les parties est capitale pour que chacun reparte avec une réelle expérience de coaching.

  • Et si un participant est allergique aux chevaux?

Les allergies aux poils d’animaux, au foin et à la poussière sont les seules contre-indications réelles et médicales qui demandent de s’abstenir de participer à des formations d’équicoaching.


Pourquoi l’équicoaching?

  • Pourquoi le cheval?

Pour accepter de bouger, un cheval a besoin de sentir en face de lui quelqu’un qui lui inspire confiance et qui a une vision claire de là où il veut aller, quelqu’un de motivé, d’enthousiaste. La confiance en soi, le leadership, la vision, la motivation, l’assertivité, la gestion du stress et des émotions sont autant d’aspects qui pourront faire l’objet du coaching dans la séance avec le cheval.

  • Professionnel ou pas?

Que vous veniez chez Chevalliance ou chez d’autres équicoachs, voici ce que vous êtes en droit d’attendre d’un équicoach professionnel :
– une offre détaillée en bonne et due forme de la part de vos intervenants : il s’agit d’une prestation professionnelle, qui doit respecter les standards du coaching classique

– que les intervenants possèdent une réelle connaissance du monde et de la culture d’entreprises en plus d’une réelle connaissance du cheval au-delà de l’aspect équestre.

– et vous êtes en droit d’attendre un coaching de qualité, il ne s’agit pas de mettre simplement des chevaux et des personnes ensemble pour voir ce qui se passe.

  • Est-ce que c’est de l’éthologie?

L’éthologie est une science qui étudie un animal dans son milieu naturel. L’équicoaching est un accompagnement de coaching qui fait appel à un media extérieur : le cheval. Cela ne requiert, de la part du participant, aucune connaissance particulière concernant les chevaux et la manière d’interagir avec eux.


Ethique et bien-être animal

  • Le cheval est-il forcé de faire des activités?

La coercition est bannie de nos formations et si les chevaux ont parfois un licol pour aller d’un point à un autre, ils sont libres la majorité du temps, et surtout libres de manifester le fait de ne pas vouloir entrer en contact avec une personne, ou de refuser de faire quelque chose. Il y a toujours une raison à une réponse négative et c’est cela qui est intéressant à écouter, à coacher, et non à dominer.
A ce titre, nos séances d’équicoaching ont lieu dans des espaces qui laissent une liberté de déplacement au cheval, et sans moyens de coercitions (ni cravache, ni badine…) Votre leadership, votre cohérence personnelle, votre intention claire sont les seuls outils dont vous aurez besoin avec le cheval.

  • Quid de la condition animale?

Nous travaillons avec des chevaux adultes. Les retraités ou/et les poulains sont écartés des journées d’équicoaching. 

Les chevaux qui travaillent sont en bonne santé et en pleine possession de leur moyen, ils sont suivis de manière régulière par un vétérinaire, un dentiste, et un ostéopathe. 

Ils sont nourris essentiellement de manière naturelle au foin et à l’orge ou à l’épeautre. La nourriture industrielle est bannie de nos écuries.

Ils vivent essentiellement à l’extérieur, avec de l’espace pour se déplacer. Ils vivent en troupeau stable ce qui est essentiel pour leur vie sociale et leur stabilité émotionnelle, et ont des activités régulières de découvertes.

Nos chevaux ne sont pas ferrés et sont vus régulièrement vus par un podologue équin.